dsc_7433

Couvin 1 – 3 Olympic : le résumé

Victoire des Dogues à Couvin – Mariembourg (1- 3), ce dimanche 5 février, succès marqué par la combattivité et la solidarité de tout notre groupe : 0 – 1 (7 è) Yoroma Jatta, 0 – 2 (67 è) Yoroma Jatta, 1 – 2 (pén) (78 è) Quentin Meerpoel et 1 – 3 (93 è) Aurélien Lecocq. Les Dogues ont réussi à émerger en seconde période, sur le terrain lourd, avec les montées gagnantes de Mahere Haddad (63 è) et de Aurélien Lecocq (83 è).

La partie débute on ne peut mieux pour les Olympiens, avec trois corners à la suite; sur le troisième, la reprise de la tête de Yoroma Jatta devance le gardien Eugène Vincent, c’est l’ouverture du score (0 – 1). Les débats vont alors être animés dans le milieu pour la conquête de la balle et la domination du jeu, sur un terrain lourd qui va se dégrader de plus en plus.

Les Dogues vont faire bloc et jouer un cran plus haut en seconde mi-temps, ce qui leur vaudra deux nouveaux buts et la victoire, méritée, assurée par Aurélien Lecocq, monté à la 83 ème et qui gagne son duel en dribblant le gardien, dans les arrêts de jeu

Composition et changements pour l’Olympic : Tanguy Moriconi (G), Sami Buyuktopak, Medhi Khaïda, Quentin Durieux (Cap), Modeste Gnakpa, Gilles Lesage, Lucas Giorlando, Grégory Christ (83 è Aurélien Lecocq), Malory Roman (76 è Nicolas Méo), Giuseppe Rossini (63 è Mahere Haddad) et Yoroma Jatta – Quatrième réserve : Misbaou Barry

Composition et changements pour Couvin – M. : Vincent Eugène (G), Boussad Houche (Cap) (75 è Martin Gaspard), Abdellilah Boukamir, Nicolas Pédini, Valentin Lamort, Stéphane Ghislain (86 è Yacine Gahouchi), Quentin Meerpoel, Thibaud Hallaert (75 è Nadir Sbaa), Boris Bertrand, Robin Leemans et Diego Zidda – Quatrième réserve : Maxime Vandermeulen (G)

Cartes jaunes : Roman (61 è) et Moriconi (69 è) // Boukamir (69 è), Meerpoel (78 è) et Pédini (80 è)

Les occasions, faits et buts

6 è : corner pour l’Olympic, il manque un cheveu à Medhi Khaïda pour placer un heading gagnant

7 è : 0 – 1 troisième corner à la suite, c’est le bon, Pino Rossini et Yoroma Jatta se jettent tous deux pour devancer Eugène Vincent, c’est la tête de Yoro qui va au fond

9 è : réplique de Couvin avec un centre en retrait dangereux vers notre petit rectangle

22 è : tir cadré mais peu puissant de Nicolas Pédini, Tanguy Moriconi cueille tranquillement

25 è : montée slalom de Modeste Gnakpa dans l’axe, ca se conclut par un tir aérien de Malory Roman, au-dessus de la transversale de Couvin

37 è : centre de la gauche de Grégory Christ pour une tête décroisée de Pino Rossini, ca passe à 50 cm du poteau droit. Un peu plus appuyée, elle faisait mouche

42 è : tir croisé de Grégory Christ à un mètre du poteau droit

45 è : avantage à la marque 0 – 1 pour les Dogues. Chaque équipe combat pour la possession du ballon, pour pouvoir poser et asseoir son jeu : le pressing dans le milieu est intense des deux côtés. Le terrain lourd rend les percées difficiles.

————–

47 è : corner pour l’Olympic et reprise de volée au rectangle de Modeste Gnakpa, au-dessus

52 è : bon tir de Malory Roman, heureusement contré par un défenseur de Couvin, ca prenait la bonne direction

57 è : corner et reprise de la tête de Quantin Durieux, le pied d’un défenseur dévie son heading avant la ligne. Second corner et nouvelle tête cadrée, mais bloquée par le gardien

63 è : première montée au jeu de Mahere Haddad

69 è : 0 – 2 action des Dogues sur l’aile droite et perte de balle d’un défenseur de Couvin, Yoroma Jatta s’arrache et prolonge dans l’angle gauche du but. Bien suivi, avec opportunisme. L’écart est creusé

79 è : 1 – 2 faute, touchette de Quantin Durieux sur la percée d’un avant couvinois à l’entrée droite de notre rectangle – Quentin Meerpoël s’élance et prend Tanguy Moriconi, à contre-pied. La messe n’est pas encore dite

L’équipe de Couvin – Mariembourg va lancer toutes ses forces offensives vers l’avant et ouvrir des espaces de contre.

85 è : passe lumineuse en profondeur de Mahere Haddad pour Yoroma Jatta qui marque, mais son but est annulé pour position de hors jeu (?). Beaucoup l’ont pourtant vu démarrer un mètre cinquante derrière le dernier défenseur

88 è : corner botté par Mahere Haddad, centre en retrait vers Yoroma Jatta isolé au rectangle, Yoro tente le tir immédiat, sans s’avancer vers le gardien, c’est capté

90 + 3 è : 1 – 3 but de Aurélien Lecocq dans les arrêts de jeu, alors qu’il vient de monter au jeu pour la seconde fois de la saison, il y a juste dix minutes (83 è). Contre-attaque de l’Olympic sur le flanc droit et long centre de Yoroma Jatta pour Aurélien Lecocq qui file au but, se présente en duel au rectangle, accélère encore pour dribbler le gardien en s’écartant sur la gauche et de conclure face au but vide.

Un duel bien mené et bien gagné, qui récompense la ténacité de Aurélien, salué par tous les supporters Dogues pour ce but de la victoire finale

Les Dogues ont été solides en seconde période, avec quantité de ballons bien récupérés par Gilles Lesage. Nos relances et présence dans les duels ont eu raison de l’équipe de Couvin qui n’a rien lâché jusqu’au bout, mais s’est exposée aux contres, en donnant tout vers l’avant pour tenter de rétablir un 2 – 2.

A noter également, la première bonne montée de Mahere Haddad, bien en place à la relance – distribution vers l’avant.

Nos trois changements ont apporté la fraîcheur et le plus offensif qui ont permis de l’emporter : belle montée aussi de Nicolas Méo (pour Malory Roman) à la 76 è

Au final, c’est le bloc solidaire des Dogues qui a fait la différence : combattivité et solidarité de tous pour un, un pour tous ! Bravo, les Dogues

 

Prochaine rencontre : à domicile, le samedi 11 février 2017 20 heures

Stade de la Neuville – Olympic – U.S. Givry