Patrick Remy m’a dit…

“Raviver la flamme est l’affaire de tous”.



Grosse semaine à la Neuville. 2 matches qui sentent la passion, l’adrénaline, le vrai start de la saison.
Patrick Remy, notre président en parle avec pragmatisme et optimisme.



Patrick, La Neuville va connaître une semaine importante avec 2 matches, coupe et championnat, en une semaine. Appréhension ou confiance?
P.R.: “Il faut toujours une pointe d’inquiétude dans la performance pour éviter la suffisance. Il faut aussi une bonne dose de confiance collective pour faire face à des échéances où la barre sera mise plus haut que ce que l’on a connu précédemment. Le mix des deux, c’est l’humilité à chaque étage du club et un esprit de corps sans faille”.


Le Lierse en coupe, ce mercredi. Parfum de nostalgie chez les deux clubs.
P.R. “Les deux clubs ont été, à une époque commune, de bonnes équipes de D1, capables d’exploits grâce à un amateurisme éclairé, au sens noble du terme: celui qui aime ce qu’il fait. Dès que l’on a sorti la date du match (23 septembre à 20h), on a été submergé de demandes et la première prévente a fait un tabac. Le Lierse a tout de même été, sous Gerets, il n’y a pas si longtemps, champion de Belgique. Le Lierse, c’est une marque de fabrique du football belge qui a sorti des top joueurs comme Jan Ceulemans et Erwin Vandenbergh dans les années 80. Denul et Janssens dans les années 70”.


L’Olympic a aussi, dans sa période glorieuse, affirmé une génération dorée….
P.R.: “La liste est longue des joueurs dont on parle encore. Les souvenirs restent vivaces chez les fans qui se transmettent le flambeau des anecdotes de génération en génération. Duquesne, Martini, Adilson, Andreatta, Bohmer, Celli, Deproot, Durieux, Gervasi, Geys, Hemberg, Graf, Guerra, Jacobs, Dos Santos, Magdeleens, Martinez, Micelli, Mauro, Rombaut, Silvagni, Nicolaes, Taxhet, Tuyaerts, Van Welle, Vanderhoost et j’en passe, ont fait vibrer la Neuville. Les anciens en parlent avec émotion. La génération actuelle va essayer de redonner le même plaisir aux supporters, en nationale 1. Par du bon foot et un bon esprit””.


Knokke, dimanche, ce sera du costaud pour une première à domicile.
“De fait. Knokke a la réputation d’un club et d’une équipe bien structurés où le collectif et l’envie priment sur le reste. Leur parcours en coupe traduit leur force tranquille. Notre groupe, renforcé par l’arrivée récente d’un international comorien, a de la consistance. Certains points faibles de l’année dernière ont été transformés en points forts. Il y a un bon équilibre entre jeunesse et expérience, technique et impact physique, de la vitesse sur les côtés, des joueurs de devoir et d’autres plus techniques. Le match s’annonce ouvert”.


Le thème du match de ce dimanche 27, c’est justement …les années 70.
“Le club est surtout mythique de par ses années glorieuses dont les 70.
Un verre sera offert, pour la première en championnat, à ceux qui viendront habillés en “noir et blanc” ou en tenue année 70 (pantalon évasé, chemise à fleurs, kickers aux pieds”.
Raviver la flamme est l’affaire de toute la communauté Olympic.
Si des supporters ont une idée originale pour animer les gradins, la direction est preneuse.
La vedette cette saison, c’est le club et un “team spirit” à entretenir chaque jour par du dynamisme, de l’optimisme et de la cohésion. Sur le terrain comme en coulisses”.