Quoi de neuf Dogueteur?

Ambitions sages, passion, compétence et esprit d’équipe.
Farid Ait Atmane: “Les atouts vertueux de l’Olympic”. 
Il fait partie des arrivées du “mercato de coulisses” de l’été 2020. 
Farid Ait Atmane signe, 30 ans plus tard, un retour “à la maison”. 

De jeune joueur Dogue à un job administratif: “J’ai joué à l’Olympic en catégorie “scolaires”. Je suis carolo et natif de Marchienne-au-Pont. Je connaissais Ramazan et Akif Arikan ainsi qu’Adem Sahin. C’est toutefois à la demande de Mohamed Dahmane avec qui j’avais collaboré à La Louvière Centre, que j’ai intégré les coulisses de l’Olympic”.

Impliqué dans la cellule regroupant les secteurs “communication, sponsoring, évènementiel et contribution généreuse à la communauté”, Farid se sent à l’aise dans des missions administratives à caractère social: “Nous formons une petite équipe soudée impliquant des personnes ayant de l’expérience dans la gestion sportive et la mise en place de projets. Notre équipe dirigeante a envie de faire avancer tout le club dans une dynamique de construction patiente. Nous l’aidons en concrétisant des actions qui positivent l’image du club et consolident la  communauté Olympic”.

Si le coronavirus a mis en stand-by les actions en présentiel en faveur des partenaires, la cellule n’est pas inactive: “On est dans les starting block pour concrétiser les actions programmées dès que les conditions sanitaires le permettront. Des contacts constructifs ont été noués avec des nouveaux partenaires. Nous avons, dans la rubrique contribution généreuse à la communauté, lancé le “Dogueton” avec une collecte de vivres et de vêtements qui a très bien fonctionné tant dans la récolte que la distribution. Elle durera tout l’hiver. D’autres actions caritatives sont prêtes à fleurir au printemps. Côté événementiel-vip, le  repas de gala qui avait réuni 500 personnes en 2020 fait partie des souhaits de la direction. Un tournoi inter-entreprises est balisé …en pointillé vu le contexte de la pandémie. On s’encourage à l’optimisme, en se “calant” dans le scénario que tout cela pourra se faire”.

Farid Ait Atmane fera aussi profiter le club de son expérience en matière de montage de dossiers subsidiables:” Nous en activons justement un centré sur le confort et la bonne communication avec les supporters.  On a fait la conception en équipe pour obtenir la plus large adhésion en interne”. 

Il participe aussi avec l’équipe dirigeante à la réactualisation du projet  de rénovation du centre de formation de Marchienne: “Le projet ne date pas d’aujourd’hui. On va lui donner une nouvelle impulsion pour que le centre de formation rénové soit un outil performant capable d’attirer les meilleurs jeunes de la région”.

Passionné de foot, il suit aussi l’équipe première: “Elle de a de la qualité tant chez les joueurs que dans le staff. Son parcours en Coupe de Belgique en est une preuve. Monter en D1B est envisagé à terme par la direction. Elle préfère anticiper en musclant sa structure et en modernisant l’infrastructure”. 

Farid liste les points forts de son club d’adoption: “Une ambition transversale. L’équipe dirigeante veut progresser dans tous les secteurs de la gestion et a mis en place une structure de terrain pour que cela se concrétise. Les compétences et le capital expérience. Il y a dans les staff et coulisses du club, tant dans la section jeune que l’équipe première, des compétences pointues ayant un vécu positif important. Elles collaborent, en toute simplicité, dans un bon esprit d’équipe. Une passion saine. L’Olympic est un club riche d’une belle et longue histoire. Cette passion propre aux clubs de légende stimule les joueurs. Elle anime aussi la relation entre dirigeants, supporters et collaborateurs pour consolider et élargir la communauté Olympic. En accordant, notamment, via le Glory club, la place que méritent ceux qui ont fait l’histoire du club: les anciens”.