Quoi de neuf “Dogueteur” ?

Polyvalence, implication, compétence.
Frédéric Bourguignon, un des “relayeurs” permanents du Centre de Formation.

Les bons managers ont le don de dénicher des talents correspondant aux critères les plus recherchés: compétence, implication, état d’esprit positif et soin des détails.

Bernard Gaspard, le responsable de la formation olympienne, a su s’entourer de profils aux compétences pointues et multiples. Le 2 ou 3 en 1, cela marche dans la “Doguesphère.

Avec Frédéric Bourguignon, il estime avoir fait “bonne pioche”: “Frédéric est fort impliqué dans plusieurs secteurs importants de la gestion de la section jeune. C’est un relayeur d’informations permanent, une ressource administrative précieuse. Son profil multi-tâches le place au cœur de notre projet”.

Le compliment sincère fait plaisir à l’intéressé qui renvoie l’ascenseur : “La bonne organisation de l’école des jeunes relève surtout d’un travail et d’une prise de conscience collective qui implique toute la communauté: joueurs, staff, parents et la structure dirigeante. Bernard Gaspard gère le sportif depuis le début de l’aventure Châtelet. Il imprime son style. Efficacité et simplicité. La fusion a donné une nouvelle dimension à la section jeune. Plus de terrains, un site d’envergure sur Marchienne qui permet d’envisager des projets ambitieux et un vivier de recrutement géographiquement plus large”. 

Dans un rôle transversal, Frédéric Bourguignon s’accomplit : “​En bonne collaboration avec le  secrétaire général du Centre de Formation, Guiseppe Santoro, je suis le référent du club en matière de labels fédéraux. Ils classent les clubs en fonction de leurs compétences internes, qualité de la structure et de l’infrastructure. Cela nécessite une grosse charge de travail administrative et de coordination. Je me charge de la bonne communication entre les joueurs, coaches et parents. Nous utilisons pour ce faire, le logiciel Magellan de manière évolutive depuis plusieurs années. Cet outil intégrant permet une communication en ligne ou presque avec les affiliés et parents. Nous sommes bien perçus par cette communication moderne et rapide. Cela dégage du temps précieux pour les formateurs qui peuvent consacrer toute leur énergie dans le travail de terrain”.

“Monsieur fair-play” est plutôt à cheval sur la discipline. Une option partagée : “Bernard Gaspard ne badine pas avec l’éducation et le respect mutuel. Chaque équipe a son “Parent Fair-play”. Elle/il est là pour faire passer les messages de respect de l’adversaire et de l’arbitre et prévenir toute attitude agressive ou déplacée. Nos joueurs et parents savent que nous attendons d’eux un comportement responsable et digne, en toutes circonstances”.

Mai 2021 devrait signifier le retour d’une activité intense sur le site de Marchienne : “Nos tournois, si le coronavirus le permet, vont nous mobiliser, chaque ​samedi du mois de mai. On recevra 250 équipes sur l’ensemble des rendez-vous”. Un vrai “Zaventem” en heures de pointe à coordonner.  

Impliqué dans l’école des jeunes au quotidien, Frédéric Bourguignon est ravi de participer à l’aventure Olympic : “Le matériel humain et les possibilités sur Marchienne sont de bons gages pour le présent et le futur. Notre approche pédagogique, avec Frank Mandiau comme guide de l’apprentissage général, est innovante et originale. On va essayer d’échanger sur le sujet, avec nos voisins du Sporting et de la Louvière”. 

Diplômé en gestion de club sportif, Frédéric Bourguignon se veut rassurant pour le personnel encadrant : “Les contrats de collaboration, les assurances diverses individuelles et collectives, sont des matières complexes et essentielles que la formation en gestion de club sportif m’a permis de maîtriser. Cela rassure les parents et les coachs de savoir que tout est dans les clous dans ces secteurs importants”.