Réveiller la flamme “Olympic”.

5 questions à Patrick Remy, président du ROCC.

Patrick, ce samedi, l’Olympic de Charleroi reçoit Sprimont, dans le cadre de la coupe de Belgique. Enfin le retour à la vraie compétition…

P.R: “De fait. Cette adrénaline nous manquait à tous, joueurs, dirigeants, bénévoles et supporters surtout. Le “stop” des compétitions est intervenu en mars. On a repris en juillet mais en mode amical. Samedi, on va rejouer pour de l’enjeu, du vrai, du “stop ou encore”: la coupe de Belgique. C’est un objectif d’aller le plus loin possible pour jouer une équipe de D1A. Rien ne sera gagné d’avance. Chaque point ou victoire devra se mériter par le travail de semaine et une implication irréprochable, le jour de match. C’est le crédo du club pour la saison qui commence. Le staff fait ce qu’il faut, chaque jour, pour imprégner le groupe des bonnes valeurs: humilité, remise en question , priorité au collectif, sens du sacrifice”.

L’équipe est-elle prête?



P.R. “Il a fallu activer un chantier important pour remonter une toute nouvelle équipe, sur base d’un nouvel état d’esprit avec un nouveau staff qui met en place un plan de jeu original, porté sur l’offensive. Mohamed Dahmane et Xavier Robert, les architectes de ce projet ont mouillé leur maillot. Ils ont abattu un boulot très intéressant, sur plusieurs plans, depuis leur arrivée. Dans le recrutement, la préparation physique et l’aspect mental de la performance, ils appliquent une approche pertinente et réfléchie. Le but est d’être plus compétitif que la saison dernière qui n’a pas été un franc succès, avouons-le, sur le plan du jeu et des résultats. La préparation a été longue et progressive. J’ai vu ces dernières semaines, quelques joueurs perdre des kilos et gagner en confiance, au fil des semaines. C’est bon signe. Le recrutement a été ciblé et argumenté, dans le calme et avec méthode. De là à dire que l’on est prêt, c’est sur le terrain qu’on le saura”.



Votre but est de réveiller la flamme “Olympic” qui sommeille au pays de Charleroi. Vous avez un plan?

P.R: “Comme dans toute chose, pour réussir, il faut un plan, pour savoir où l’on va et une équipe soudée pour le mettre en oeuvre. Pour la partie sportive, le plan et le staff sont en place. Les coulisses du club avaient aussi besoin d’un apport en compétences pour induire de la créativité, des idées nouvelles et des actions de nature à ramener du public, “booster” notre aura, améliorer notre image et fidéliser les partenaires”.

Un chantier en cours…


P.R: “On est en train de finaliser un plan en quatre axes. On l’exposera bientôt avec plus de détails. Notre stratégie de relance prévoit, notamment, un “community management”. Il va apporter une contribution généreuse de la grande famille Olympic à la communauté carolo et aux institutions caritatives de la région. C’est un devoir civique et naturel de venir en aide aux personnes qui n’ont pas eu un parcours bercé par la chance. On va expliquer plus et mieux, notre politique sportive et générale, via nos résaux de club et le canal médiatique. On va animer les matches à domicile par des actions permanentes qui vont peopliser et populariser La Neuville. On monte des opportunités originales de rencontre pour les partenaires et on va fédérer les anciens. L’Olympic est un club de légende comme le RWDM, La Louvière, le Fc Liège. On va faire le maximum, tous ensemble, supporters, dirigeants, partenaires, joueurs et collaborateurs, pour réveiller ce “géant qui dort”. On va raviver la flamme “Olympic” à tous les niveaux du club”.



La coupe, c’est un mot magique pour votre co-président, Fillipo Gaone

P.R: “Il l’a gagnée, lui, avec La Louvière. On n’a pas cette prétention mais, avec la mentalité de compétiteur que notre staff inculque au groupe, l’ “esprit de la coupe” sera bien présent dès notre premier match face à Sprimont, un club qui a une belle et longue histoire. Comblain-Sprimont a longtemps été une solide référence dans l’ex-nationale 3. Il vient de réaliser deux “perfs” sans faute, aux tours précédents de la coupe de Belgique. Ce sera tout sauf facile. On va donner le meilleur de nous-mêmes pour que les supporters olympiens s’identifient aux valeurs qu’ils ont aimées dans les heures de gloire du club: une équipe solidaire, forte et unie, qui n’a peur de personne et réalise des exploits par son état d’esprit et la ferveur de ses supporters. C’est mon souhait, fortement partagé, de président”.