Solières 2 – 0 Olympic : le résumé

Défaite sans appel pour les Dogues ce dimanche après-midi qui reviennent du Stade du Château vert à Solières, sans la moindre unité dans l’escarcelle. Solières, pourtant réduit à dix dès la 16 ème minute n’a jamais faibli face à la domination territoriale constante des Dogues. Mieux, les attaquants de Solières vont trouver par deux fois l’ouverture dans un trou de souris (29 è Ousmane Diakho 1 – 0 et 65 è Pino Rossini 2 – 0). Le rush continu des Olympiens dans les vingt dernières minutes ne donnera rien.

Départ manqué, tout le monde se remet au travail et premier match à domicile, ce samedi 2 septembre à 20 heures contre le R W. Walhain.

Le terrain de Solières est piégeux par sa petite taille et les duels homme contre homme y sont bien souvent la clé d’une victoire. A ce petit jeu, c’est sans doute la plus grande envie de gagner des joueurs de Solières qui a fait la différence, alors qu’il est vrai que l’Olympic avait entamé la partie avec un dispositif prudent, défense à trois, deux demi récupérateurs, deux demis de débordement, un seul attaquant en pointe.

Quantin Durieux, notre Capi a parfaitement jugulé les échanges aériens du début de la partie, en contrant notre sympathique connaissance, Pino Rossini. Les Dogues ont construit du jeu, mais sans jamais l’écarteler à suffisance que pour pouvoir amener du danger via les ailes juste devant le but de Solières. Résultat : nombre de tentatives lointaines dans l’axe, non cadrées, face il est vrai à un bloc défensif de Solières fort bien organisé et bouchant tous les angles, avec la petitesse du terrain comme allié.

A coeur vaillant, rien d’impossible et donc nous soutiendrons nos Dogues, dès ce samedi 2 septembre, 20 heures, à la Neuville, en recevant le Royal Wallonia Walhain.

L’Olympic a aligné : Amarildo Cekrezi (G), Kévin Van Horick, Quantin Durieux (Cap), Alessio Palmeri, Adnan Kalincik, Sami Buyuktopac (66 è Sidibé Sanounou), Modeste Gnakpa, Lucas Giorlando (65 è Malory Roman), Grégory Christ (46 è Eric Indenge), Issa Gorry et Jordan Henri – Quatrième réserve : Alfuhsein Diakhaby

Solières-Sport a aligné : Nicolas Pire (G) (Cap), Bilel Benothman, Lionel Gendarme, Tom Dethier, Giuseppe Rossini (74 è Thomas Macali), Wim Dury, Fayssal Bourard, Yanis Papassarantis (85 è Casimir Czagiel), Xavier Toussaint, Ousmane Diakho, Sernane Serniaghbeto (20 è Walid El Guendi) – Quatrième réserve : Pascal Nuozzi

Cartes jaunes et rouge : Olympic : Kévin Van Horick (37è) // Solières : Wim Dury (14è et 16 è ==> rouge), Yanis Papassarantis (70è)

Le fil du match :

14 et 16 è : deux cartons jaunes pour Wim Dury et donc exclusion, suite à deux fautes consécutives sur Jordan Henri. Solières est réduit à dix unités d’entrée. La seconde faute a eu lieu près du coin droit de corner

18 è : corner rapproché sous la forme de coup franc, donné par le pied gauche de Sami Buyuktopac, reprise de Issa Gorry au premier poteau, juste à droite de la cage de Solières

30 è : 1 – 0 Ousmane Diakho dévie d’un pointu dans le coin droit de notre but, un ballon anodin mais un peu ‘perdu’ dans notre rectangle, suite à une remise en touche de Solières

40 è : tentative de loin de Jordan Henri, non cadrée

41 è : tentative également de loin de Grégory Christ, non cadrée de même

43 è : tir de loin pour Solières, dévié par un de nos défenseurs, ca atterit plein piquet gauche de la cage de Amarildo Cekrezi, notre gardien : ouf !

44 è : centre de Modeste Gnapka pour une tête de Issa Gorry juste à gauche du but de Solières

Mi-temps : 1 – 0 les Dogues jouent mais stérilement, Solières ne fait pas mine d’être réduit à dix depuis la 16 ème

50 è : centre de Modeste Gnakpa pour une tête de Jordan Henri au second poteau, ca passe à gauche du cadre

60 è : bon tir cadré de Alessio Palmeri, qui multiplie les montées offensives, mais c’est touché et dévié en corner par un pied Soliérois

65 è : 2 – 0 coup franc donné du flanc droit par Yanis Papassarantis vers notre petit rectangle, où Pino Rossini s’impose en coupant la trajectoire et place de la tête dans la droite du but. Pino ne fête pas son but, à l’encontre de ses précédentes couleurs Dogues, un geste fidèle à lui-même et à son fairplay coutumier. La classe !

66 è à 72 è : les changements se font pour les deux équipes, voir ci-dessous dans les compos, dont la sortie de Pino Rossini à la 72 ème

80 è : corner gagné avec fougue sur la gauche par Sidibé Sanounou, reprise de la tête de Issa Gorry mais au-dessus à droite

84 è : tir en force à ras de terre depuis le rectangle de Jordan Henri, Nicolas Pire sort l’arrêt de son match et parvient à dévier en corner au-dessus de sa cage

90 è : dernière tentative de la tête de Adnan Kalincik, au-dessus

91 è : fin du match 2 – 0 : triste, mais réaliste

Les offensives multiples des Dogues et leur large domination territoriale durant la seconde période sont restées stériles.

A revoir dès samedi prochain, par préférence dans un schéma plus offensif, selon le souhait de la très large majorité des 200 supporters Dogues présents sur place.

IMGP1448

Prochain match, à domicile, Stade de la Neuville

Samedi 2 septembre 2017 à 20 heures

Olympic – R. Wallonia Walhain

Ouverture du stade dès 18 h 00′

Repas business seats : voir notre annonce distincte par ailleurs

Allez les Dogues ! Vive l’Olympic !