Dogue, dogue, dogue, qui est là ?
Luc Calbert.

Luc Calbert, le gardien volant des années 70 et 80.


Après Vincent Callens, un des super-héros de l’épopée de la Coupe de Belgique 91, après Fabienne Devilers, “Doguette” emblématique, place à Luc Calbert, le gardien volant de référence, fin des années 70 et années 80. Un des “tout grands”, au poste après …Jacky Duquesne.


Toujours svelte, la soixantaine grisonnante, Luc était de retour à la Neuville, pour le coup d’envoi du match vs Alost. Il a savouré: “J’ai passé 9 ans à la Neuville en D2 et D3. Ces années, en deux passages, en “noir et blanc”, ont débuté, juste après la fin de carrière de la “légende vivante”, Jacky Duquesne. Jacky a ensuite, été très longtemps mon entraîneur et maître. Ma première? A la Gantoise. Francis Durieux s’était blessé à la sortie du car. Défaite 3-0″.


De son passage à l’Olympic, il retient quelques repères et collègues essentiels: “Michel Delire et Guy Fromont comme coachs. Les équipiers du style “guerrier”: Denis Dullier et Eric Thibaut. Ils incarnaient l’esprit Olympic. La classe? Bobby Bohmer même en fin de carrière, le Hongrois Turner et Grégoire Bahamonde. Une légende? Michel Hemberg que j’ai retrouvé avec plaisir, dimanche dernier. Un buteur inné, d’une simplicité épatante.

Des guides éclairés: Marco Celli et Francesco Ferrera”.
“Lucky Luc” était ému de la reconnaissance des dirigeants du nouvel Olympic, à son égard:” Michel Hemberg était aussi de retour, au stade, avec moi. Que des bonnes émotions. Nous avons reçu une étonnante ovation dans l’espace-vip réservé aux partenaires. Les supporters ont salué notre retour de manière très sympa, au coup d’envoi. L’accueil était chaleureux”.


Son armoire à bons souvenirs est mieux garnie que celle des regrets: “Les fiestas, l’esprit d’équipe, la gagne, le respect des supporters et équipiers, la franchise étaient les règles de base dans le groupe. Un regret? Une dispute publique avec Jean-Claude Olio. Cela m’a valu un exil sympa au RFB avant une réconciliation avec “Mister” Jean-Claude et un retour à La Neuville”.


Luc a moyennement apprécié le match de “son” équipe contre Alost: “L’Olympic a loupé pas mal d’occasions et s’est mis en difficulté . Le mental et quelques belles individualités à Alost y sont pour quelque chose. La qualification est acquise. C’est l’essentiel”.