Mohamed Dahmane: “L’essentiel des cadres et du noyau dur seront encore là”.

Depuis la fin de la belle aventure de la coupe à Eupen, ça travaille en coulisses.
Les tournois se préparent dont celui inter-entreprises de fin juin.
On innove à l’école des jeunes: plan de formation adapté aux aptitudes de chacun,  programme élite pour préparer au mieux les talents de demain aux exigences d’un club semi-pro, école des devoirs, projet de foot études.
Sur le front de l’équipe première, cela ne chôme pas, non plus.

Les supporters se posent des questions. Mohamed Dahmane leur apporte les réponses.
Droit au but, dans son style. Avec optimisme et humilité.

Mohamed, les supporters se demandent si l’équipe de la “belle aventure” sera encore présente la saison prochaine?
M.D. : “On a vécu une courte saison mais elle valu au club d’écrire une belle page de son histoire. L’expérience humaine a été fantastique avec cette victoire contre Zulte-Waregem que personne n’attendait. L’équipe qui a réalisé l’exploit contre Zulte-Waregem sera à 90% encore présente. Les accords se prennent  dans la discrétion et dans un bon esprit basé sur le collectif. Celui de faire, tous ensemble avancer le club. On formalise calmement. L’entre-saison allongée nous donne le luxe de prendre le temps de bien faire les choses. On va garder les joueurs qui, sur la courte saison, ont donné satisfaction par leurs prestations, leur état d’esprit et l’envie d’adhérer à un projet bien défini.”. 

L’objectif reste le professionnalisme à terme.
M.D. : “On va y venir, en douceur. On va mixer des “100% pros” avec des joueurs qui combinent foot et boulot et les jeunes formés au club. Il y aura des séances spécifiques pour ceux qui travaillent pour que les charges soient globalement identiques. Il y aura du bi-quotidien pour les 100 % pros. Le Président Patrick Remy nous a fixé un cap. On se doit de le tenir”.

L’intégration des jeunes, c’est une priorité…
M.D. :
 “De fait. Notre “CDF” effectue un travail qualitatif au quotidien, pour amener les jeunes avec la meilleure formation possible à la porte de l’équipe 1. Le “split” de la formation entre “élites” et une option plus light ne laisse personne au bord du chemin. Il va permettre aux meilleurs d’avancer plus vite avec plus d’entraînements et de charges de travail. Bernard Gaspard, Fred Blairon et Frank Mandiau s‘impliquent pour que l’encadrement et les séances soient adaptés au foot moderne. La suite appartient aux jeunes Carolos qui ont du talent et l’envie de réussir“.

Pratiquement…
M.D. : “Entre 4 et 6 jeunes du cru seront intégrés dès la reprise des entraînements. On privilégiera la qualité, bien sûr, mais surtout des gars qui en veulent, vont bousculer la hiérarchie par leur culot, leur envie de réussir, leur discipline, leur ambition.
C’est plus compliqué avec la génération de maintenant qui a souvent ce qu’elle veut sans trop faire d’effort. On va stimuler ceux qui auront mérité de faire partie du noyau A. Avec Xavier Robert ils ont une chance: notre coach se tape de qui est jeune et qui a plus d’expérience. La réussite de notre projet passera, en priorité, par la percée de jeunes formés au club. Cela nous met, formateurs du CDF et staff de l’équipe 1, une saine et positive pression“.

Le profil des renforts?
M.D. : “Un mot sur 2 départs, d’abord.  Quentin Laurent et Aymerick Thibaut sont deux vrais clubmen. Malgré leur peu de temps de jeu, ils sont restés dans l’esprit jusqu’au bout. Ils seront toujours les bienvenus. Notre recherche de renforts sera ciblée sur des vraies plus-values sur le plan de la qualité et de l’état d’esprit. Les postes recherchés? Un vrai 9 d’abord capable de tenir le ballon, de buter, bien sûr et de fixer quand on jouera bloc bas. Ensuite de la vitesse sur les côtés, un latéral gauche, un défenseur central rapide supplémentaire et un milieu de terrain.
On n’est pas obligé de faire de “grosses emplettes”, ni de se précipiter. La base est restée”.

Des innovations ?
M.D. : “Favoriser la cohésion. En interne, d’abord. L’équipe première se proposera pour l’organisation d’un mixi-foot. Chaque joueur de l’équipe première s’intégrera dans une de nos équipes de jeunes dans un tournoi de sixte. Et en externe, ensuite. On envisage de mettre en place un tournoi inter-quartiers pour détecter les talents là où ils se trouvent.
Avec l’Echevin des sports, Karim Chaïbaï, je pense que l’on peut vite s’entendre sur un projet qui favorisera l’égalité des chances et le foot de rue”.

Les supporters se posent des questions sur l’avenir de Delberghe…
M.D. : “A raison. Yassin a montré contre Zulte-Waregem et Eupen qu’il avait le niveau de la D1A. Il a crevé l’écran. Il reste dans l’équipe, la saison prochaine. On va recruter un profil identique et jeune pour que la percussion ne soit pas focalisée sur un seul joueur”.

Momo Dahmane encore joueur ?
M.D. : “C’est le souhait commun du Président et de Xavier. Je suis totalement investi dans le club. Je serais là où l’on aura besoin de moi. Même au guichet… s’il le faut un jour”.

Charleroi vous inspire…
M.D.
: “Beaucoup d’atouts.
C’est la plus grande ville de Wallonie et elle a une culture sportive affirmée. Le Bourgmestre, Pol Magnette et l’Echevin des sports ont une vision dynamique pour tous les sportifs carolos du dimanche ou d’élite.
L’Olympic est un club mythique basé sur une riche et longue histoire. Notre centre de formation est truffé de compétences très impliquées. Le club évolue bien en coulisses. On doit mettre notre “bleu de chauffe” pour, dans les semaines qui viennent, faire progresser le club dans toutes ses dimensions. Le stop du championnat nous donne du temps pour faire les choses avec le soin du détail”.