Grand Angle. Patrick Remy: “L’harmonie est la base de la réussite”.

La saison 2020-21 de l’Olympic a été courte mais bonne.

Tout un club et une communauté de joueurs, supporters, bénévoles et parents ont été mis en lumière par le parcours historique réussi en coupe de Belgique.

Image positivée, supporters enthousiastes, émotions fortes.

La transition pour préparer la saison suivante a été courte.

Là, on est dedans et bien dedans.

Patrick, la licence en poche, les affaires sportives se décantent…
P.R. : “La licence constitue un gros travail d’équipe régenté par Jean-Pol Bastin qui a mené sa mission à bien. Le chantier sportif est animé par Mohamed Dahmane. Nous travaillons dans l’ordre et en bonne entente entre tous les secteurs du club. L’harmonie est la base de la réussite dans un club”.

Les supporters ont surtout les yeux rivés sur l’équipe 1 et qui va rester de la “dream team”.
P.R. : “C’est la logique et je les rassure. Le noyau dur de la saison dernière va rester. On va s’améliorer avec du recrutement qualitatif, à haut potentiel. Il n’est plus utile de recruter en masse comme l’an dernier. De l’autre côté de Charleroi, on peut être fier de l’excellence de notre centre de formation. Il est à la pointe et essaie toujours de s’améliorer dans sa structure, son infrastructure, son rôle social, sa pédagogie innovante. Le récent partenariat conclu avec l’Athénée de Marchienne est une des nombreuses avancées qui nous distinguent dans la formation. On va prochainement développer ce sujet avec les médias régionaux. La formation est le socle de nos futures réussites”.

Revenons à l’équipe 1…
P.R. : “Mohamed Dahmane et Xavier Robert s’investissent pour nous amener progressivement vers une version pro. On a reconduit et on est en train de reconduire les joueurs qui nous paraissent avoir les compétences et  l’envie de faire avancer le club. Les critères techniques et physiques ne suffisent plus. Le profil psychologique des joueurs restés ou à recruter est essentiel. On veut des gars qui ont de l’ambition de jouer plus haut avec nous ou plus tard dans un autre club. Tout le monde sera gagnant”.

L’Olympic est redevenu attractif pour des joueurs à fort potentiel.
P.R. :”Encore faut-il avoir le bon discours pour les attirer. Puis la bonne méthode pour les garder et faire progresser. Nous avons dans notre effectif  3 ou 4 joueurs qui ont les qualités, la formation et l’envie de jouer plus haut”.

Les coulisses s’animent..
P.R. : “Nous avons déjà 8 équipes inscrites à notre tournoi Inter-Entreprises du 26 juin. L’objectif est d’être 24. Cet événement va réunir des partenaires commerciaux et des entreprises carolos dans un événement fun et business à la fois. J’y tiens beaucoup et je m’implique pour que cette première soit une réussite. Contact:  tournoi.entreprise@olympic-charleroi.be“.

Le sponsoring évolue bien aussi…
P.R. : “On élargit notre horizon et on offre un service de qualité. Avant même de s’engager, les futurs partenaires ont l’occasion de rencontrer les personnes qui jouent un rôle essentiel dans la connexion avec le milieu économique interne ou proche du club. Quand on met bout à bout le relationnel de la dizaine de personnes influentes investies dans et autour du club, cela donne un solide carnet d’adresses que l’on met à la disposition de nos partenaires actuel et futurs. On vient d’en finaliser 2 issus de la région de Mons. Ils ont apprécié notre approche et en parlent en bien. L’effet boule de neige est activé”.

La stratégie du bout à bout n’est pas tabou…
P.R. : “L’Olympic a une histoire et un capital sympathie qui sortent de l’ordinaire. Quand on intègre la communauté du centre de formation (parents, joueurs, encadrants), les clubs de supporters fédérés dans des groupes de discussion, les supporters isolés, les bénévoles, on atteint 6.000 contacts que l’on peut technologiquement ou humainement concerner, toucher. Pour des partenaires, ces indices sont évocateurs et positifs. Ils maîtrisent leur cible marketing. Le sponsoring évolue dans l’exigence”.

Les supporters se posent des questions sur la Neuville.
P.R. : “La Neuville est un lieu mythique et confortable pour nos sponsors avec un espace vip que l’on ne trouve pas dans beaucoup de clubs, même pros. En version actuelle, le stade  reste fiable pour jouer en nationale 1. Les points faibles détectés par la commission des licences, si nous devions un jour évoluer dans le foot pro, font l’objet d’une analyse et de pistes de solution. A chaque problème, il y a toujours une issue favorable à imaginer ensemble autour d’une table”.