Grand Angle.

Union et mobilisation des énergies à tous les étages.
Patrick Remy: ” Harmoniser et fédérer la communauté Olympic pour grandir ensemble”.

Après l’épopée “fantastique” de la coupe de Belgique, le “boss” a pris le temps du recul pour analyser le fonctionnement du club dans sa globalité. Il revient sur le devant de la scène avec des projets novateurs et une motivation “boostée”.

Une interview “ping-pong”, tout en lucidité, optimisme, humour et sérénité.


Patrick, le parcours récent de la coupe, cela vous parle?
P.R.
: “C’est un exploit hors-norme. Il a mis en avant la notoriété et la visibilité de notre club et de ses partenaires lors du streaming live à Eupen. Il a démontré les capacités de notre équipe qui a éliminé une D1B, le Lierse et une très bonne D1A, Zulte-Waregem. On était le seul club amateur belge en 1/8ème de finale de la coupe. Nos supporters se sont mobilisés de manière formidable, en avant-match contre Waregem, pour encourager les joueurs.  Tout cela en une même épopée, ce n’est pas rien“.

La Neuville pas conforme pour le foot pro…
P.R.
: “Avec le recul, il n’y a rien de mal fait puisqu’ il n’y a pas de montant en saison blanche. Ce “scan” complet du stade diagnostique ce qu’il reste à faire pour conformer la Neuville. Reste à se pencher point par point, sur le dossier”.

Depuis que la “fédé” a sifflé la fin de saison, on en est où?
P.R. : ” Le foot amateur souffre économiquement de la pandémie. Ou on pleurniche sur notre sort ou on cherche des solutions avec créativité et l’envie de les concrétiser. On a choisi la seconde option. Le club a ainsi amélioré sa communication en la rendant plus riche en contenu, plus personnelle, en y associant ceux qui ont fait la gloire et l’histoire du club.
Le “Glory Club” sera intimement lié à la dynamique et aux événements importants du club: le tournoi des anciens, le repas de gala. Les anciens ont leur place non pas à côté du projet mais au cœur de celui-ci. Les premiers retours sont enthousiastes“.

Vous allez innover en matière de sponsoring ?
P.R. :”On fait d’un problème (le confinement et ses conséquences), une opportunité.
La communauté Olympic représente 4500 familles. Le relationnel des personnes influentes dans le club et la portée de la communauté sont des ressources marketing importantes pour les partenaires.
C’est sur ces bases que nous avons finalisé et sommes en train de finaliser l’arrivée de nouveaux sponsors. Nos dossiers ciblent la “Dogue Académie”, notre centre de formation, le “Dogue Business club”, notre club affaires et un mix des deux.
Le club se veut “connecteur entièrement disponible” pour les partenaires“.

Le travail de fond est en cours ?
P.R. : “Oui. On a et va pendant les 5 mois qui viennent, rencontrer les partenaires actuels et potentiels. La saison blanche nous donne plus de temps pour rendre notre collaboration avec les sponsors plus complice et efficace. On soigne les détails qui feront la différence”.

En terme d’événements aussi ?
P.R. : “On a fixé la date du tournoi inter-entreprises. Il aura lieu sur le site de Marchienne, le 26 juin  avec 24 équipes. Tout le monde va s’y mettre pour que cet événement soit un succès et fasse date dès sa première édition. Je vais m’y impliquer personnellement.  Je trouve le concept fun et très adapté au “be to be”. 
Avant cela, mai sera consacré aux 6 tournois de la section jeune”.

Le centre de formation est en phase évolutive.
P.R. : “Notre offre est  équilibrée avec une section “performance” qui va “pousser les mécaniques”, une “version perfectionnement” plus light et la section féminine. 
On envisage un foot-études adapté avec l’athénée voisin.
Le projet “crampon-crayon”, une école de devoirs, en collaboration avec Ladbrokes, est une action préventive des décrochages scolaires.
Notre stage gratuit et la cellule sauvegarde de l’enfant confirment notre empreinte sociale dans une philosophie de formation placée entre les mains expertes de Frank Mandiau, Fred Blairon et Bernard Gaspard. “.

Un coup de gueule?
P.R. : “Quand j’ai vu la facture des frais d’arbitrage de notre match à Eupen ( plus de 7000 €), je me suis dit que j’aurais mieux fait de faire arbitre que président (rires)”.

Un coup de cœur ?
P.R. : Il est double.
Aux groupes de soutien “News des Dogues” et “Royal Olympic club de Charleroi (246), la légende” pour leur activité à la périphérie du club. A Alain Hawotte et les sympathisants qui ont cotisé pour compenser l’interdiction de spectateurs lors du match contre Zulte-Waregem.
On va réunir ceux qui ont participé à l’opération autour d’un barbecue convivial dès qu’on pourra.
Leur “geste” spontané nous a motivé à tout faire pour diffuser, en streaming, la rencontre à Eupen. Cela nous a coûté du travail et un “gros sou” à payer à la plate-forme de streaming vu le nombre important de visiteurs. Nos supporters le méritaient. 
Les cellules “com” des deux clubs et Télésambre ont réussi une chouette collaboration avec des audiences positives (40000 visiteurs sur notre site internet et 3000 spectateurs durant le match en moyenne sur les sites net d’Eupen et de l’Olympic“.

La reconduction de Xavier Robert fait plaisir aux supporters. 
P.R
. : “Je les comprends. Xavier a prouvé ses compétences et son implication sur la courte période où il pu prester. Le duo qu’il forme avec Mohamed Dahmane est une garantie de fiabilité dans le recrutement et le management. L’importance qu’ils accordent à l’intégration de nos jeunes et la collaboration avec le centre de formation correspondent à nos attentes”.

Votre objectif pour la saison 2021-2022.
P.R. : “Harmoniser et fédérer la grande communauté Olympic pour grandir ensemble dans le sportif, les partenariats, l’événementiel et la satisfaction générale. Des supporters, sympathisants, parents, sponsors. 
L’union et la mobilisation de toutes les énergies doivent constituer une force tranquille à tous les étages du club“.