Jour J et bientôt heure h. Ils ne savaient que c’était impossible. Alors…

Cette réflexion signée René Char, scotchée au fronton d’un vestiaire, avait servi de fil rouge au plus grand exploit d’un club presque voisin.  
Ceux qui l’avaient lue, en boucle, durant une saison, ne savaient pas l’exploit impossible.
Ils l’avaient réalisé et sont entrés et restés dans l’histoire.

Comme les Dogues légendaires de 73 à 75, 86, 91, 96 ou 2007. Il y en a eu d’autres…
Ce matin, 18 joueurs et un coach ont pensé en se rasant “Et si, moi aussi, j’avais l’étoffe”…D’un héros par exemple.

Ce soir, sur un terrain détrempé, propice au combat, il sera question de football mais aussi de dépassement de fonction, d’envie d’avoir envie, de zone de confort à outrepasser.

Ce matin, la génération 91 qui avait donné tant de bonheur d’un soir, a eu la “chaire de poule” en pensant à ceux qui vont, dès 20.00 heures, ouvrir une  page blanche, pour y écrire la plus belle histoire possible, à l’encre noire.

Ce matin, la mission est dite impossible par les parieurs du foot. 
Zulte est une des meilleures équipes de Belgique en déplacement.
La cote de l’Olympic, chez Ladbrokes ou Bingoal, est à hauts rendements.
Petite pièce, gros gain. 

Ce soir, Xavier, Momo, les cadres du vestiaire devront trouver les mots et l’intonation justes pour gommer la différence entre une machine presque invincible à l’extérieur et celle qui veut le rester sur ses terres montagnardes.  

Ce soir, Patrick, Akif et la “Doguesphère” restreinte, vont respirer fort avant un “momentum” historique. Quoiqu’il arrive. 

Mission impossible? En coupe, impossible n’est pas Hainaut.

Les Francs Borains en 85. La Raal, version Gaone (devenu Olympien, tiens, tiens) gagnante en 2003. Les finales de nos voisins du Sporting en 78 (avec JJ Cloquet) et 93. Votre Olympic en 91, notamment5 histoires. Un point commun: tout est possible dès qu’on y croit.

Allons z’enfants.