L’Athénée de Marchienne et l’Olympic associés dans un deal “épanouissement”

Vinciane Tosini: “Réconcilier sport, culture et école”.

 Fille d’un footballeur historique de l’Olympic, Gino Tosini,  nièce du “gardien volant” de légende du Sporting, Tony Tosini, Vinciane, la Directrice de l’Athénée Royal Yvonne Vieslet de Marchienne-au-Pont a le sens de la formule et du compromis à la belge.

Dans son programme ambitieux de “sport-culture-étude”, elle “jongle”  avec les disciplines, qu’elles soient culturelle ou sportive.

Interview flash d’une femme d’action.

Vinciane,

Le sport-étude, c’est votre idée chef ?
V.T. :On peut dire que ce sont les bonnes personnes qui se retrouvent au bon moment, au bon endroit. C’est la synchronicité entre mes aspirations sportives et les attentes du monde sportif. Il était utile de réconcilier l’école avec le sport et la culture pour tous. Avec l’athénée, comme dirait l’autre, je m’y engage et j’y contribue”.

Avec une préférence pour le foot ?
V.T. : “J’avoue. On s’emploie toutefois, à l’athénée, à laisser nos préférences de discipline sportive ou culturelle sur le parking en face de l’école”.

 Avec l’Olympic, cela se passe comment ?
V.T. : “Bien. On a pris un accord de principe avec la direction de l’école des jeunes des Dogues et on se donne un an pour soigner le produit de collaboration. Après une année scolaire qu’on espère complète, on ambitionne de réussir l’épure parfaite tant dans l’optimisation du temps réservé aux activités sportives et culturelles que dans la mise en commun des compétences, des infrastructures et des énergies des deux parties. C’est parti dans un très bon esprit. On œuvre main dans la main”.

 Les objectifs du foot-étude
V.T. : “J’évoquerai d’abord les 4  évidences et atouts de notre projet avec les Dogues.

  1. Le centre de formation de l’Olympic est situé à une passe longue de l’athénée. La coordination sera facilitée. On perdra très peu de temps dans les transferts d’activité.
  2. Les adolescents et leurs parents ont la garantie que l’on mettra toute notre logistique et notre savoir-faire au service de l’éducation et de leur épanouissement.
  3. Le sport-étude n’est pas un choix par défaut. Nos étudiants peuvent choisir une des 6 options dans une des filières ou la version classique sans option. Le tout est dans le sport et les études et non le Sport-Etude.
  4. Cette expérience aura pour socle l’exigence, la rigueur, l’objectivité, la rationalité et la tolérancentre les partenaires et l’école pour que l’épanouissement soit maximal sur le plan humain et éducatif. Le but est d’amener nos jeunes vers une émancipation sociale dans toutes les facettes des personnalités”.

Elitiste la formule ?
V.T. : “Certainement pas élitiste… à tout prix. Le projet de collaboration apporte une grosse plus-value sociale et démocratique à l’école et ses intervenants extérieurs.  On donne à chacun l’occasion de valoriser, avec du personnel encadrant compétent, ses talents culturels, sportifs ou plus classiques.
Les valeurs mises en avant pour que tout se passe dans l’harmonie sont la persévérance, le travail, le plaisir  et l’envie de progresser. 4 paramètres intimement liés. 4 valeurs transversales nécessaires à la réussite de tout projet pédagogique”.

Le sport aura une place “extra” dans le projet. Pas une plage loisir.
V.T. : “De fait. Les partenariats que nous nouons avec les milieux sportifs et culturels sont extrascolaires et inclusifs. En clair, ils ne “mangent aucune part du gâteau” réservé à l’enseignement dit traditionnel. Au contraire, la recherche d’équilibre dans la personnalité apportera un plus à l’enseignement dans sa vision généraliste”.

Plus d’infos…

A l’Athénée Royal Yvonne Vieslet de Marchienne-au-Pont
Mail : secretariat@aryv.be
Téléphone:  071 29 73 30

A l’Olympic de Charleroi. Rue Georges Tourneur à Marchienne-au-Pont
Personne de contact : Bernard GASPARD
Mail : directeur-sportif-edj@olympic-charleroi.be
Téléphone : 0479/30.19.99