Le Centre de Formation de l’Olympic pris en exemple dans les Hauts de France.

La réputation du Centre de Formation de l’Olympic fait des émules dans les Hauts de France.

La rencontre Ville de Charleroi – mairie d’Hautmont (près de Maubeuge) avait prévu une halte à Marchienne-au-Pont.

Bernard Gaspard, l’hôte du jour, était invité à présenter ce qui démarque positivement le Centre de Formation de l’Olympic, dont il est le directeur.

Mohamed Dahmane, très impliqué dans l’association hautmontoise à caractère social et sportif “Unicité”, a servi de trait d’union aux échanges franco-belges : “Les représentants de la mairie d’Hautmont ont été impressionnés par la vision moderne et solidaire de la formation exposée par Bernard Gaspard. Ils vont s’inspirer des innovations pédagogiques et sociales propres à l’Olympic de Charleroi pour modeler notre projet socio-sportif. Le projet hautmontois invite la jeunesse à pratiquer le sport, prendre confiance et s’insérer dans la vie active”.

L’accueil olympien va créer un pont humaniste entre Charleroi et les Hauts de France : “Bernard Gaspard a accepté de nous guider dans notre démarche. Son expertise et expérience de terrain nous seront utiles. Il a développé, au Centre de Formation de l’Olympic, un pôle de compétences qui privilégie l’épanouissement des enfants par une approche faite d’exigence, de discipline et de solidarité. De foot pour tous et de haute compétition. Une école des devoirs, des services médicaux et stages gratuits, la mise à disposition des enfants d’une cellule de Sauvegarde de l’Enfance ne sont que quelques concrétisations du volet social olympien. On souhaite exporter et adapter ce modèle original de l’autre côté de la frontière”.

Une charte franco-belge va unir l’école de jeunes de l’Olympic de Charleroi et ses partenaires nordistes.

Des journées sportives et échanges transfrontaliers seront mis en place.

Les voyages forment les jeunesses.

Belgique-France. Match pas nul du tout.