post

Le jour d’après …

Notre président a choisi un surlendemain de Saint Valentin pour annoncer son départ de la présidence. Pas du club.
L’information a fait le buzz et suscité une émotion forte.

La “success story” de PR c’est par rien. De la provinciale à la nationale 1 dans la bonne humeur, le sens de la réussite et la simplicité.  

La chanson dit “Les histoires d’amour finissent mal en général”. Pas celle-ci.

L’annonce de Patrick était dans l’air et s’est faite sans éclats de voix. L’annonce du départ fera ses premiers effets après la fin de saison. De quoi se donner le temps de travailler sereinement pour que la direction du club – dont Patrick fait partie – prenne les justes et bonnes décisions et orientations.

Les clés du club resteront ou seront remises entre des mains saines et actives. La transition se fera sans la moindre dette au compteur ou de “fantôme” dans le placard. Parole de président.
C’est à dire d’or. 

La succession sera étudiée. Pas bâclée. La suite et fin de saison seront préparées. Pas précipitées.
A tous les étages du club.

“D’ici là on va encore s’amuser” a “smsé” Patrick à ceux avec qui il partage le quotidien de la gestion du club. S’amuser en rendant le club attractif, en préparant des projets pour que les prochains mois soient agréables et utiles à la fois.

La Ladbrokes Cup édition 2, un gala “millésimé”, les tournois de jeunes dont un international, les prochains Dogue Business Club.

La vie continue avec quelques larmes aux yeux, certes… 
L’avenir se prépare en coulisses sans pénaliser l’instant présent. 

Des personnes de format national, proches de Patrick, ont un œil bienveillant et rassurant sur la communauté Dogue. 

La section jeune, la fierté du club et de toute une région, restera prioritaire dans la stratégie du futur.

L’Olympic passe un cap. Pas au travers.