Patrick Remy m’a dit.

“Le club est en phase ascendante”.

Un mercato “phase 2” prometteur (Obissa, Cetiner, Engolo), le sponsoring en croissance, supporters et direction en harmonie pour soutenir plus et mieux l’équipe, le centre de formation au taquet, la soirée de présentation réussie.
Patrick Remy savoure les récentes bonnes nouvelles mais pas que….
Il a supervisé et animé, “comme d’hab”, l’organisation du premier repas d’avant-match. Un  succès…aussi.

Patrick,  les coulisses du club sont dans une bonne phase.
P.R.: “Un travail patient de tous les jours s’y fait. Les résultats sont concrets. En juin, la “Ladbrokes Entreprise Cup” a récolté un grand succès tant dans l’organisation que la médiatisation. 14 nouveaux partenaires nous ont rejoints depuis 4 mois. On fidélise ceux qui nous ont fait confiance. La soirée de présentation de saison au Play-Off Sport Bar de Charleroi a été qualifiée de “magistralement organisée” par les médias conviés. Ladbrokes et la cellule communication-événement du club se sont coordonnés pour accueillir dans un cadre futuriste 150 personnes représentatives du tissu médiatico-politico-économique de Charleroi et de l’Olympic. L’Olympic est rassembleur et crée une ambiance propice aux connexions entre partenaires. Ils sont les “vedettes” de notre projet”.

Samedi au match, “rebelotte”
P.R.: “150 personnes étaient (et ce n’était pas les mêmes) au repas d’avant-match et ce malgré les fêtes de Wallonie. Les tribunes et gradins étaient bien remplis pour un premier match. Le retour de Jacky Duquesne à la Neuville a fait sensation.
Il y avait de l’ambiance dans les gradins. Le kop “Dogue Family” et la fanfare ont donné le “la”. Une chouette animation à laquelle ont participé nos U8. Toutes les générations étaient représentées dans ce kop relancé par les clubs de supporters fédérés. Je les félicite pour leur unité et les remercie pour cette initiative concertée avec la direction. C’est en bonne entente que l’on évoluera le mieux.”

Et le match?
P.R.: “J’ai entendu les avis sur le faible nombre d’occasions… des deux côtés. On avait, face à nous, une équipe super bien organisée et costaud sur le plan athlétique. Elle a laissé peu, voir pas, d’espace. J’ai retenu l’intensité dans les duels et le fait d’être resté solide derrière. Ce sera une des clefs principales du championnat dans une division où l’impact physique et la spéculation sur l’erreur auront priorité sur le spectacle. Le foot d’aujourd’hui est plus affaire de volume de course que de prouesses techniques. On n’a pas perdu. C’est positif. Les 3 joueurs recrutés en septembre vont seulement nous apporter plus de solutions et de qualité. Un peu de patience”.

La Neuville va inviter le “Tout Charleroi”?
P.R.:
  “C’est une des 25 actions prévues dans notre plan de dynamisation présenté à la presse et aux partenaires. Régulièrement, nous inviterons un “village carolo” en mettant à disposition de sa population, via réservation en ligne et des commerces locaux, un certain nombre de places d’entrée. Le plan “Forme Olympic” va faire parler du club en bien. Il concerne le service aux partenaires, le community management, les actions au stade et quelques événements majeurs qui vont marquer les esprits et une empreinte sociale forte dans notre région. Focus exclusif sur le positif et l’harmonie pour réussir tout cela”. 

Le club se remet en question…
P.R.: “De bas en haut, on fait un inventaire des points forts et  moins forts. Cela passe par l’esprit d’équipe avant tout, l’humilité et le courage de passer à des modes opératoires plus performants. Nous écoutons aussi les avis de chefs d’entreprise qui ont rejoint notre club et nous font profiter de leur conseils et expériences”.

La D1B, info ou intox?
P.R. : “Cet objectif stimule …pas mal de clubs de Nationale 1. Notre division ne fait plus partie du foot amateurs et pas encore du foot pro. Une bizarrerie typiquement belge. Viser la D1B nécessite une adaptation à une vision moderne et inclusive de la gestion administrative, financière, sportive et marketing d’un club. Il y a des signes encourageants comme les synergies entre le centre de formation et la cellule com/sponsoring pour attirer de nouveaux partenaires. Le centre de formation est “en avance” de par sa structure et son envie quotidienne d’avancer. Chaque chose en son temps et une à la fois.”.